Interview Frédéric EURIOT

Interview homme à tout faire (développeur, graphiste, mangeur de chips …) : Frédéric Euriot

1/ Qui es-tu et qu’est-ce qui t’animes ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que je trouves l’interviewer vraiment très beau et intelligent. Ensuite, permettez moi de me présenter : je suis l’interviewer (et même l’interviewé) !

Je travaille avec du code (professionnellement, étant développeur web) et une tablette graphique depuis une décennie maintenant, et j’ai eu l’occasion de participer à divers projets en amateur : de petits jeux flash, quelques contributions pour animer et peupler un mmorpg par navigateur (Temps-Radiés) et même un premier Point&Click nommé “A la recherche de la banane d’or”, destiné aux amis et qui se finissait en moins de 20 min.

Et puis, enfin, depuis quelques 2 ans et 8 mois, Subterraneus.

2/ Quelle a été ta participation au projet Subterraneus ?

Edouard s’est occupé de la musique, Océane de la traduction vers la version anglaise, et moi, du reste. Cela regroupe le code, le graphisme et le scénario, et quelques autres petites choses.

3/ Parmis toutes ces disciplines, laquelle préfères-tu ?

La programmation, c’est passionnant parce que c’est un défi permanent pour arriver à transformer une idée en quelque chose de concret. Mais cela demande une concentration sans faille. C’est très vite épuisant.

Le graphisme, que ce soit de la modélisation 3D ou du dessin assisté par ordinateur, c’est reposant et cela laisse une part d’attention pour écouter de la musique, regarder des documentaires, …

Et enfin, imaginer le scénario, écrire les dialogues, prévoir les blagues nulles et les jeux de mots pourris, c’est amusant. On n’est limité que par notre imagination ! Du moins dans un premier temps, ensuite, il faut transcrire cela avec du code ou des images …

Mais ce que je préfères, c’est de pouvoir alterner chaque fois qu’une discipline commence à devenir répétitive !

4/ Quelles sont les particularités liées au développement d’un jeu vidéo ?

Ce dont on ne se rend pas compte tout de suite, c’est que tout est imbriqué ! Bien plus que dans un site internet, où finalement, tout est relativement indépendant. On se retrouve vite à devoir jongler dans la même heure entre plusieurs fichiers de code, des images et / ou des fichiers de textes. C’est exigeant, mais il y a une certaine satisfaction une fois que cela marche.

5/ Quelle a été la fonctionnalité la plus difficile à mettre en place ?

Peut-être la fonctionnalité pour garder le texte qui s’affiche au dessus du personnage dans l’écran.

C’est quelque chose qui a l’air très simple quand on en parle, et qui s’est finalement révélée assez compliquée à rendre fonctionnelle. Il y a d’autres choses plus complexes qui ont été développées, mais je m’attendais à ce qu’elles soient complexes. Dans le cas présent, je pensais régler la question en 15min, et il m’a fallu plusieurs heures pour trouver une solution satisfaisante.

6/ Avant de conclure, qu’est-ce que tu préfères dans le jeu Subterraneus ?

Ce que je préfères, ce sont tous les petits détails dans les décors ou les dialogues qui ouvrent les portes de l’imaginaire ou qui font références à d’autres créations et qui peuvent passer inaperçus si l’on y prête pas attention.

7/ Merci d’avoir pris le temps de répondre à tes propres questions ! Un mot de la fin ?

Merci de vous intéresser à Subterraneus ! J’ai beaucoup travaillé à peaufiner tout ce que je pouvais pour que ce soit le plus agréable possible pour le joueur dans la limite de mes moyens. J’espère que l’expérience de jeu vous plaira autant que m’a l’expérience de développement !